Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-01-04T20:51:05+01:00

The Get Down - Saison 1

Publié par Florine Teyssier

South Bronx, fin des années 70. Dans un quartier délabré, une bande de jeunes, à l’avenir tout tracé, vit sa passion pour la musique. Parmi eux, Ezekiel est tiraillé entre son amour pour la belle Mylene, future reine du disco, et sa loyauté envers sa bande, The get down brothers, pour lesquels il écrit les rimes des battles verbales. Au milieu du chaos du ghetto, il va tenter de tirer son épingle du jeu.

The Get Down - Saison 1

Encore une fois, Netflix frappe fort. The Get Down, nouvelle série de Baz Luhrmann, à qui l’on doit, entre autres, Moulin Rouge ! et Romeo + Juliette, est sensationnelle, et pas uniquement grâce à sa bande son. On assiste, le sourire aux lèvres, à la naissance du disco et du hip-hop, dans l’ambiance délavée des années 70. On retrouve les thèmes chers au réalisateur australien, la musique et la jeunesse, qu’il n’a cessé de mettre en valeur tout au long de sa carrière. Portée par de jeunes acteurs prometteurs (Justice Smith, notamment), la série soulève des questions de société et de morale. Peut-on réellement réussir lorsque l’on vient du ghetto ? Comment résister à l’appât du gain facile et à la délinquance ? Le personnage central, Ezekiel, illustre parfaitement ce questionnement. Orphelin, élevé par son oncle et sa tante, pianiste émérite et maniant le sens des mots et de la répartie, il est repéré par sa professeur de français, qui va tout faire pour qu’il puisse quitter le ghetto et réussir sa vie. Il croise sur son chemin le charismatique Shaolin Fantastic, délinquant à la petite semaine qui rêve de devenir DJ, comme son mentor Grandmaster Flash. Ezekiel devra faire des choix. Seront-ils les bons ? Telle est la question…

Le monde des adultes vs la jeunesse. Baz Luhrmann brosse un portrait peu reluisant du monde des adultes, entre drogue, violence et corruption, que ce soit Fat Annie, sorte de marraine de la pègre locale qui prend sous sa coupe Shaolin, ou encore son fils, tombeur insipide de belles pépées. Les figures parentales sont également écornées, notamment les hommes, comme le père de Mylene, pasteur bien-pensant et borné (Giancarlo Esposito, à mille lieues du baron de la drogue de Breaking bad) ou son oncle, politique local sans scrupules (Jimmy Suits, aperçu notamment dans Dexter et père adoptif de la princesse Leia). Le réalisateur semble préférer l’optimisme et l’espoir de la jeunesse au fatalisme désabusé des adultes, pour qui les enfants du Bronx, berceau du crime et de la drogue, ne peuvent s’en sortir de manière positive. Ezekiel et ses quatre amis (les Fantastic Four plus one, puis rebaptisés The get down brothers), malgré la violence urbaine qui l’entoure, a des rêves plein la tête. Le héros fait preuve d’une grande intelligence en préférant se battre avec ses rimes plutôt qu’avec ses poings, tout comme son ami Dizzee (Jaden Smith, fils de Will Smith et Jada Pinkett-Smith) qui laisse parler sa créativité en taguant les tunnels de métro.

Au final, The get down est une série sur la musique et la jeunesse pour des adultes nostalgiques du temps perdu et des passions enfouies. Vivement la suite !

The Get Down, de Baz Luhrmann
Avec Justice Smith, Shameik Moore et Herizen F. Guardiola
Note : 4/5

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog