Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-01-05T18:20:14+01:00

Paterson

Publié par Florine Teyssier

New Jersey. Paterson vit à Paterson, où il est chauffeur de bus et poète à ses heures perdues. Sa vie, réglée comme du papier à musique, se déroule jour après jour auprès de sa femme fantasque à la créativité débordante et de son bouledogue anglais Marvin, qui le déteste.

Paterson

Présenté en compétition au dernier Festival de Cannes, Paterson a bénéficié d’une presse très élogieuse. Après avoir visionné le film, mon ressenti est beaucoup plus mitigé. Alors, oui le film est très beau, très épuré, très poétique, mais aussi très lent et souvent monocorde, à l’image du héros. Sa vie est très millimétrée, bercée par la routine et les rituels : il se lève toujours à la même heure, prend ses céréales, part travailler, rentre à la maison pour dîner avec sa femme et ressort promener Marvin le chien (personnage à part entière du film), pour finir au bar. Il s’offre une parenthèse enchantée dès qu’il ouvre son carnet secret, dans lequel il écrit ses poèmes. Sa bouffée d’oxygène. Adam Driver est lumineux, avec une expressivité incroyable, même sans paroles, et prouve qu’il est en passe de devenir un très grand acteur. Capable de passer de la série Girls au nouveau méchant Kylo Ren de la saga Star Wars en un clin d’œil. À ses côtés, on retrouve la pétillante Golshifteh Farahani, qui apporte de la joie de vivre, parfaitement complémentaire du taciturne Paterson. Ils forment un duo étonnant et touchant, démontrant que l’amour fou est possible.

Jim Jarmusch met la poésie au cœur du film, au sens littéral. Paterson est ponctué de vers écrits par le personnage, souvent issus de sa propre rêverie. Il voit de la poésie en toute chose et peut s’émerveiller du moindre détail. C’est en écrivant qu’il trouve son refuge. Sa mécanique bien huilée va pourtant dérailler au milieu du film, provoquant une suite d’événements inattendus et déconcertants pour lui. C’est à ce moment précis que le film gagne en profondeur, nous présentant son héros décontenancé avec une absence de réaction intéressante, pour s’achever sur une rencontre surréaliste avec un poète japonais. À voir surtout pour la prestation d’Adam Driver.

Paterson de Jim Jarmusch
Avec Adam Driver, Golshifteh Farahani et Barry Shabaka Henley

Note : 3/5

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog