Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-11-22T19:28:22+01:00

The young pope - Saison 1

Publié par Florine Teyssier

Au Vatican, Lenny Belardo devient, à 47 ans, Pie XIII, premier pape américain de l'Histoire. Mis en place par un cardinal avide de pouvoir et manipulateur, il va se révéler bien moins naïf et malléable que prévu. Réac', anticonformiste, faiseur de miracles et remettant en cause l'existence de Dieu, il va vite imposer sa vision très personnelle et controversée de la religion au sein de l'Eglise catholique, quitte à s'attirer les foudres de ses fidèles et de ses comparses. Le ton est donné dès le générique de début dans lequel il déambule fier et la tête haute, telle la comète qui traverse tous les tableaux de maîtres, pour finir par nous adresser un clin d'œil complice, avant d'abattre via une météorite la statue de Jean-Paul II pour lui faire mordre la poussière. Tout est (presque) dit.

The young pope - Saison 1

Pour tout vous dire, je vous avoue que j'étais moyennement emballée par l'histoire d'un pape fictif et des coulisses du pouvoir au Vatican... Comme quoi, il faut savoir dépasser ses a priori, car The young pope est une excellente série. Produite entre autres par HBO et Canal+, écrite et mise en scène par Paolo Sorrentino et réunissant à l'écran Jude Law, Diane Keaton, James Cromwell, Cécile de France et Ludivine Sagnier (pour les plus connus), la série pourrait bien vous surprendre.

Oubliez toutes vos idées préconçues sur la religion, Pie XIII (interprété par le génial et charismatique Jude Law) est plus proche d'une icône pop accro à la cigarette et au Coca Zéro Cherry que d'une icône religieuse. Mais ce personnage se révèle bien plus complexe et ambivalent au fil des épisodes : terrifié par l'idée de l'abandon (tant de son entourage que de celui de Dieu), il peut faire preuve autant d'une compassion absolue que d'une intransigeance sans faille. Même si ses idées et sa conception de la foi sont extrêmes, voire carrément extrémistes (son vœu d'excommunier les femmes ayant recours à l'avortement ou les homosexuels, par exemple), son culte du mystère et sa mégalomanie fascinent. C'est ce qui fait la force de ce personnage, il ne croit qu'en lui et ses convictions, le reste lui importe peu.

Pour donner vie à ce personnage et à tous les autres, Paolo Sorrentino, connu pour avoir réalisé Youth et La grande belleza. C'est l'autre brillante idée de la série, confier la mise en scène à un vrai cinéaste, qui a le sens du cadre et de la profondeur de champ. Chaque plan est pensé, soigné pour magnifier la beauté des lieux (les jardins du Vatican, par exemple) et le réalisateur recrée de toutes pièces une place Saint-Pierre et une Chapelle sixtine plus vraies que nature, n'ayant pas eu les autorisations nécessaires pour tourner au Vatican. Qu'importe, on s'y croirait !

Une saison 2 devrait voir le jour, mais il faudra être patient, Paolo Sorrentino ayant d'abord choisi de réaliser un film sur Silvio Berlusconi.

The Young pope de Paolo Sorrentino
Avec Jude Law, Diane Keaton, James Cromwell, Silvio Orlando, Cécile de France, Ludivine Sagnier

Note : 4,5/5

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog